Fête du jour : Adeline Vendredi 20 Octobre 2017
» Accueil » Actualités » Voeux du maire à la population de BUELLAS

05/01/2016 - Voeux du maire à la population de BUELLAS

 Voeux 2016

 

 

Bonjour à toutes et à tous, permettez-moi tout d’abord de saluer les personnalités présentes

Madame Clotilde FOURNIER et Monsieur Walter MARTIN conseillers départementaux

Monsieur le président de Bourg en Bresse Agglomération, Michel FONTAINE, madame et Messieurs les vice présidents,  

Je salue chaleureusement mes collègues  maires, maires adjoints, et élus des différentes communes, anciens élus, ainsi que toutes les forces vives de notre commune qui contribuent à lui donner une réelle qualité de vie,

Je salue aussi Monsieur le maire honoraire,

Monsieur le Ct TARACHINI du SDIS

Monsieur le Lt VERNE  et l'A/C MARECHAL de la gendarmerie nationale,

Mesdames et messieurs les représentants des bailleurs sociaux, et des entreprises de la commune ou collaborant avec la commune

Monsieur CORDIER, directeur de l’école des Condamines et Masdame l'enseignante,

Monsieur le chef de corps et les pompiers, Monsieur le curé le père Dieudonné,

Je voudrais excuser M. Xavier BRETON député et JF DEBAT conseillers régionaux retenus pour la séance d’installation à la région,

Mesdames et Messieurs les représentants d’associations,

Mesdames et Messieurs et vous tous, que vous soyez adjoints ou membres du Conseil municipal, membres des différentes commissions ouvertes, du CCAS, des élections, des impôts directs, du conseil consultatif, ou tout simplement citoyens de la commune, je  présente à vous tous mes meilleurs vœux pour 2016.

Merci Patrice pour ton optimisme. Je me joins à Georges BERNANOS pour te dire que : « l’espérance est un risque à courir ».

A travers mes vœux pour cette nouvelle année, à tous  et à toute la population que vous représentez, je souhaite tout d’abord que cette année 2016 apporte prospérité, joie, santé et bonheur.  Certains d’entre vous sont touchés par le deuil, la maladie ou les difficultés de la vie. J’ai une pensée particulière pour vous. Je vous souhaite une meilleure année 2016.

Dans une commune comme la nôtre, l’action de l’élu se situe à un niveau très concret : celui du service apporté. Nous sommes un peu affranchis de la pression médiatique que subissent nos représentants nationaux. Mais toute notre action doit tout de même être mise en perspective avec les évènements car nous baignons dans une société surinformée.

Notre société française est fragilisée par la déchirure de son tissu social avec, dans certaines banlieues une confrontation sourde et avec un chômage endémique qui crée de plus en plus de marginaux. J’émets le vœu que la loi garantisse la pérennité des « communes », qui sont les collectivités où se tisse le lien social, où des milliers de  bénévoles donnent de leur temps pour le bien commun. L’éducation, la famille, les valeurs morales et citoyennes sont les remparts à la montée de tout intégrisme. J’émets le souhait d’une société dans laquelle n’existe pas l’indifférence et qui respecte ses électeurs. Nos gouvernants ne peuvent exclurent 30 à 40% de ceux-ci mais doivent tenir compte de l’insatisfaction. Il leur faudra courage et clairvoyance pour revenir sur des rentes de situation ou des modes de pensée dépassés car ils devront  trouver des solutions innovantes.

La société, bouge avec la création de collectifs comme ROOSEVELT, les Bleu Blanc Zèbres. Le sociologue américain Paul Ray  a mis en évidence un nouveau type de population : Les créatifs culturels. Ces nouveaux acteurs reflétant le besoin crucial de nouvelles valeurs, seraient à la pointe du changement social et ne seraient ni plus ni moins qu’ en train d'inventer une nouvelle culture pour le XXIe siècle.

 

La trame de mon intervention reprendra certains thèmes de la  pensée de ce groupe socioculturel.

 

Le premier thème que j’aborderai, c’est celui de la sécurité et du civisme.

Il faut être prudent et ne pas opposer sécurité et liberté mais toujours respecter l’équilibre entre l’un et l’autre. A BUELLAS, nous avons pris beaucoup de temps pour signer avec les services de l’état, le partenariat sur la participation citoyenne. A travers cette action, il s’agit de faire prendre conscience de la responsabilité de chacun. La sécurité est l’affaire de tous, c’est une affaire de civisme. Chez nous pas de policier, seulement des citoyens acteurs du bien vivre local. Les voisins vigilants ou la gendarmerie ne pourront jamais se substituer à ce qui est l’affaire de tous. Nous vous aidons dans cette démarche par l’organisation de réunions de prévention.

La petite délinquance pèse de plus en plus. La dégradation du site de la poype est désolante. Ce lieu pourrait pourtant être un lieu de regroupement sympathique. Que dire des déchets dans les abris bus, de ceux qui voyagent sur le toit de la salle de sports. Est-ce un problème d’oisiveté ou d’éducation ? Je crois qu’il s’agit là d’une minorité. Nous avons constaté avec bonheur que les conscrits, eux, ont distribué les bulletins communaux.  En les remerciant, je voudrais souligner l’espoir qu’ils apportent à la citoyenneté par leur implication individuelle et solidaire dans la société.

La circulation est un autre aspect de la sécurité. Un ralentisseur devant l’école et le cheminement piéton finalisent la sécurisation de nos enfants. Le nombre croissant de cyclistes et de piétons nous ont incités à limiter la vitesse chemin du petit Corgenon et de Rosière. Après l’entretien des chemins de Serre, de la Poudrerie et l’accès au lotissement des charmes cette année, le parking de la salle des fêtes sera étendu pour permettre plus de stationnements. Le trottoir en cours de réalisation route de St ANDRE protégera ceux qui choisissent d’aller faire leurs achats à pied dans les commerces. La commune de St REMY poursuivra jusqu’à son lotissement. L’aspect de cette entrée de village est amélioré par l’enfouissement des réseaux électrique et de communication.

Au cours de 2016, l’ensemble de l’éclairage public sera repensé : dans de nombreux secteurs, nous réduirons la puissance installée, les traversées de village auront des réducteurs de puissance et les horloges astronomiques permettront l’extinction une partie de la nuit. L’éclairage festif, géré par le comité des fêtes est  équipé en  LED, ce qui permet des économies d’énergie.

 J’aborde donc le deuxième thème : celui de l’environnement.

L’assainissement collectif est un pan important de cette approche. Nous avons réalisé pour 400 000€ de travaux de réfection de réseaux route de Trévoux. Ce qui est désespérant, c’est qu’un tel investissement terminé, on ne voit plus rien, tout est dessous. Nous savions les réseaux en état douteux, ils se sont avérés calamiteux. Malheureusement, contrairement à ce qui avait été établi dans un diagnostic préalable, les travaux ont révélé d’autres réseaux en très mauvais état chemin neuf et rue de la gare.  Une autre tranche de réfection d’un montant de 120 000€ sera réalisée en janvier pour y remédier. La circulation sera encore perturbée un mois, votre patience est mise à rude épreuve. Je demande chaque fois aux entreprises de limiter la gêne en ouvrant la route le plus possible. Généralement, les entreprises jouent le jeu mais on n’est pas à l’abri d’un ou deux oublis.

La défense de l’environnement peut signifier faire des économies. Nous avons renouvelé deux chaufferies, celle de l’école des Condamines et celle des logements de Corgenon. Ces équipements avaient plus de 30 ans et nécessitaient de plus en plus d’entretien. Les chaudières mises en place sont beaucoup plus économes, nous avons malheureusement dû écarter la solution bois. Nous continuons à rechercher les économies d’énergie lors de tous les travaux d’entretien de bâtiments.

L’environnement, c’est aussi le cadre de vie. Sous la houlette de Patrice, une équipe de bénévoles aide aux plantations de printemps. Pierre, Philippe et Florian désherbent, tondent, taillent et arrosent. Merci à vous tous. Cet arrosage s’effectue avec l’eau de récupération des toits, le paillage avec le broyat de haies, le compost avec les déchets verts. Nous sommes les adeptes de Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Une réflexion est amorcée sur le jardin à coté de l’église afin d’améliorer les abords de celle-ci. Nous avons eu une attention particulière sur les plantations devant l’auberge. Gaelle et Christophe se lancent dans une nouvelle aventure avec restauration et hôtel de charme, nous devons les accompagner. Ils font bénéficier le village d’un nouveau cadre et développent une autre forme de patrimoine.Les constructions de DYNACITE termineront l’aménagement du cœur de village. Ils arrivent après la mise en service des  logements de LOGIDIA.

Le patrimoine est le thème suivant.

Toujours dans la mise en valeur de notre église, nous allons améliorer la dépendance à coté de celle-ci par une démolition et  une restauration. Rien n’est arrêté pour la partie habitation BERAUDIER. La salle annexe à la mairie sera transformée pour accueillir les mariages l’année prochaine. Les discussions sur l’organisation des bâtiments se poursuivent.

Le petit patrimoine fait l’objet d’études. Le lavoir et certains calvaires ont été restaurés. La bascule et la gare devront être mises en valeur. L’identité et la culture de notre commune sont indissociables de notre patrimoine.

 

Le vivre ensemble se décline à travers l’urbanisme : voici le thème suivant.

Nous poursuivons la révision du PLU. Par votre nombreuse participation aux réunions, par vos questions, par les rendez-vous ou les courriers, vous participez à la construction des règles. Je réaffirme que l’intérêt public ne sera jamais la somme des intérêts particuliers, mais nous écoutons chacun pour définir l’intérêt général. Merci à vous, car votre participation fait évoluer les questionnements et évite des oublis. Nous traitons dans cette révision des activités économiques, de l’avenir social, de l’urbanisation et beaucoup de l’environnement avec la demande des dragages. Nous avons aussi une écoute attentive de BOURG en BRESSE AGGLOMERATION, des communes voisines, du syndicat des eaux, celui de la Veyle, des services de l’état (DREAL, ARS, ABF, DDT,…), des chambres consulaires, du SCOT, le tout piloté par le Bureau d’études BERTHET, LIOGIER, CAULFUTY qui connait bien la commune… Alors ce n’est pas évident de concilier le tout surtout lorsque des jugements du tribunal administratif sont en contradiction. Nous devrions clore cette révision en 2016.

Un permis d’aménager pour 44 logements est déposé chemin de la Prêle.

Nous faisons confiance au groupe FLORIOT pour la rénovation du bâti au sommet de la côte à CORGENON (tenants MICHON, CURIAL, HARRY). Je remercie à cette occasion M. le Pdt de BBA Michel FONTAINE pour la prise en compte de ce dossier. Nous immobilisons 380 000€ grâce à l’Etablissement Public Foncier de l’AIN dans cette réhabilitation. Nous impulsons le dossier, sommes les facilitateurs, mais nous devons limiter nos ambitions à nos moyens.

Je vais vous parler maintenant du service à la population.

L’action principale reste autour de l’école. Devant les défections de dernière minute de la cuisinière, nous avons dû modifier la restauration scolaire. Nous avons opté pour une liaison froide. La simplicité du système et la qualité des repas donnent entière satisfaction. Nous regrettons seulement l’arrêt du partenariat avec la ferme des BIOUX. La garderie et des prestations de qualité lors des TAP prennent un rythme de croisière. Nous allons de réorganisation en réorganisation pour apporter le meilleur service au moindre coût. Un grand merci à Stéphanie et à l’équipe de féminines pour leur implication. Merci Catherine, car dans les moments de galère, nous nous épaulons tous et avons réussi à maintenir le service et à l’améliorer malgré les difficultés.

Le portage de repas, aujourd’hui peu utilisé, aura le même prestataire que l’école dès le mois de février.

Les services, ce sont aussi les nombreuses associations. Je remercie les présidents et l’ensemble des bénévoles pour leur implication. Certaines animations  sont nouvelles et d’autres réapparaissent dans la bonne humeur. Dans la cadre du jumelage, je soulignerai l’année passée le voyage chez nos amis roumains. Ce furent de bons moments avec une équipe renforcée par des membres du Comité des Fêtes. La commission communication a voulu, par la page de couverture du bulletin, rappeler cette visite.

Les bénévoles, par leurs efforts et leur solidarité trouvent des financements et organisent des manifestations en tout genre.

Certaines associations se retournent vers la commune, puits sans fond de ressources providentielles. Certains adhérents deviennent consommateurs et les bénévoles fatiguent. C’est un fait de société sans doute. La comptabilité analytique nous permet une transparence sur les coûts, nous sommes surpris des montants lorsque sont intégrés les dégradations et le manque de soin des équipements. Un véritable travail de fond est à faire entre nous sur le rôle de chacun car le rôle des associations est essentiel.

Je vous ferai grâce du couplet sur les finances publiques, vous l’avez entendu ces trois dernières années. Juste vous rappeler que la dette incombe à 4% au bloc communal et à 80% à l’état.

 Je ne veux pas couper l’herbe sous le pied du président, mais je vous parlerai de la perception que l’on a de l’intercommunalité.

 

Le conseil municipal a été unanime sur le projet de mutualisation présenté par le vice président Bernard PERRET. Nous apprécions les services de Bourg en Bresse Agglomération. Les BUELLASSIENS apprécient entre autre les transports, la proximité de la nouvelle gare et des spectacles à EKINOX. Les orientations  prises permettront la mise en place de services communs qui devront à terme, se substituer au désengagement de l’état et améliorer le travail des mairies.

Nous avons pu bénéficier à titre expérimental, d’un appui du service paye de BBA suite au départ d’Annie Claude. Nous aurons un besoin supplémentaire au niveau de la RH, métier à part entière. Catherine qui a accepté le poste de secrétaire générale, garde la gestion des services périscolaires et laisse une partie de l’urbanisme à Nathalie. Vous savez toutes deux comme j’apprécie votre travail…. Nous avons hâte que le service urbanisme de BBA soit opérationnel. Nous ne fonctionnons pas mal en informatique, mais grâce à l’intercommunalité, nous pourrions être plus efficients ; de même lors des marchés publics, où la connaissance d’Annie nous manque déjà.

Malgré la charge administrative, nous avons fait le choix de ne pas recruter un agent mais celui d’anticiper sur le renforcement de notre intercommunalité.

L’année 2015 a été une année décisive sur la place de la commune dans la structuration politique du pays. Nous avons une nouvelle loi : la loi NOTRE. Elle donne une nouvelle répartition des compétences des collectivités territoriales. Nous retrouvons ce discours lancinant, comptable et technocratique comme quoi il y a trop de collectivités en France. M. le Préfet est chargé de réorganiser nos intercommunalités… et dans l’urgence s’il vous plait ! Nous ne pouvons que regretter qu’une telle réorganisation se fasse sans consulter les électeurs.

 

Saint Augustin disait : « il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d’un pied ferme »

Alors, le conseil municipal a débattu, a été partagé, une majorité a finalement adopté la proposition d’une grande intercommunalité de 130 000 habitants allant de DOMPIERRE à CURCIAT et de SAINT SULPICE à CIZE. Cela peut paraitre fou, mais à entendre les arguments du préfet sur le dynamisme potentiel, sur le bassin de vie et sur le besoin de peser au niveau régional, cela nous a paru nécessaire. L’élu doit voir loin en pensant collectif. Il a été surprenant que, lors du débat, les arguments évoqués étaient semblables, j’en citerai trois:

·                   Tout d’abord, l’organisation de la nouvelle structure doit respecter la représentation des territoires et pas seulement la démographie.

·                   Puis, au niveau de l’exécutif, Il nous faut des élus impliqués au service du territoire pour éviter l’écueil de la politisation. Notre conseil municipal fonctionne bien avec des visions de la société très différentes. Le résultat des  élections régionales nous confortent dans cet opinion.

·                   Enfin, il ne faut ne pas créer un gros machin qui coûte cher, mais apporter des services équilibrés pour un moindre coût. La commune est un élément du lien social. Avec quelle proximité serons nous administrés ?

C’est un oui-mais du conseil municipal. Je remercie chaque conseiller pour son implication. Ces moments d’échanges ont été riches de respect et d’intelligence, chaque élu responsable peut donc assumer ses choix. Nous aurons un avis définitif à donner plus tard. Nous aurons à en débattre avec vous dans la transparence. Nous sommes, pour paraphraser Jean VIARD, dans une période d’interrogation sur les identités collectives. Notre territoire a de nombreux atouts pour répondre à la nouvelle société :

                                            La société des modes de vie.

Je terminerai en disant : Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau et non pas à se battre contre l’ancien.

Il faut quelquefois sortir de sa zone de confort et oser le risque.

 

Bonne année à toutes et tous !

Je vous remercie de votre écoute

*Jean Viard,  est un français, économiste de formation chercheur en sociologie au CNRS

:: Les prochaines manifestations
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31